BLOGUE

Profil d’athlète: Patrick Lavoie

Profil d'athlète: Patrick Lavoie

Patrick Lavoie est prêt pour sa 7e année de football professionnel. Repêché par les Alouettes de Montréal au 2e tour en 2012, Pat a passé 2 saisons avec les Alouettes avant de partir pour Ottawa où il y a joué pendant 4 saisons. Cette année, il fait un retour à Montréal et il est au sommet de sa forme.

 

| Parle nous de ton parcours dans la LCF jusqu’à maintenant.

Je débute ma 7e saison cette année. J’ai évolué pendant deux ans avec les Alouettes avant de quitter pour Ottawa en 2014 où j’ai joué pendant 4 ans. J’ai participé à la finale de la Coupe Grey à deux reprises  avec les Redblacks et nous avons remporté la finale en 2016.

 

 

| As-tu subi des blessures importantes depuis ton arrivé dans la LCF?

J’ai été quand même chanceux malgré tout, je n’ai pas subi beaucoup de blessures durant ma carrière jusqu’à maintenant à part pour mon dos.

En 2013, j’avais des problèmes de dos qui trainaient depuis quelques temps. Lors de ma première saison avec les Alouettes, dû à l’augmentation du volume de travail élevé en raison du nombre de pratiques et de matchs,  mon corps m’a « lâché » (La saison dans la LCF dure une vingtaine de semaines comparativement à 8-10 semaines au niveau universitaire) J’ai eu une hernie discale au bas du dos (L4/L5). J’ai été opéré à l’hiver 2013 et j’ai complété ma « rehab » à Montréal. Je ne peux pas dire que j’étais top shape suite à l’opération, 2013 a été une année difficile pour moi. Ça a été mieux en 2014 et de 2015 à aujourd’hui, ça n’a fait que s’améliorer. Je suis en meilleure forme présentement qu’au moment où je suis arrivé dans la ligue!

 

 

 

| Quels sont les ajustements majeurs que tu as fait dans tes entrainements à la suite de cette blessure?

En fait, on a mis l’emphase sur ma mobilité et mon gainage. J’étais probablement trop raide lors de mon entré dans la LCF, ce qui a fini par me causer mon hernie. Avec tous les tracés de passe que tu cours dans les pratiques et les matchs, si ton corps n’est pas efficace mécaniquement… Tu risques une blessure.

 Si tu ne mets pas assez de temps sur ton corps, sur ta récupération et ta flexibilité, ça finit par te rattraper! En tout, ça aura pris trois ans pour revenir à 100% et avoir un bon feeling sur le terrain.

 

| Est-ce que ta vision de l’entrainement a changé par rapport au moment où tu as passé pro?

Oui, c’est certain. La réalité n’est pas la même dans la LCF qu’à l’université. Quand j’étais à Laval je ne faisais pas vraiment de stretching et d’extra pour le CORE. J’ai réalisé que ça prenait beaucoup d’importance après ma première année avec les Als.

Je focus beaucoup moins sur les charges levés. J’aime mieux lever 50lbs de moins au Bench et avoir des épaules en santé tout au long de la saison. Disons que j’évalue toujours les risques vs les bénéfices dans tout ce que je fais.

 

 | Depuis quand as-tu commencé à faire tes entrainements en saison morte au Elite Factor?

Je suis venu pour la première fois en 2014, dans l’année de reset suite à mes problèmes de dos. J’avais besoin de supervision et d’accompagnement dans mon processus et nous étions quelques Pros qui sommes venu au Elite cet hiver-là. Ca fait quatre ans que Pascal gère mon entrainement.

 

| Qu’est ce qui fait que tu reviens année après année?

Il y a deux raisons principales : la personnalisation de mon entrainement et la disponibilité du staff.

On cible vraiment ce dont j’ai besoin et mes entrainements sont adaptés à mes besoins. C’est très important d’avoir un entraineur qui est disponible pour toi dans cette période. On doit régulièrement adapter sur le champ ce que je dois faire. Ça m’arrive de faire un nouvel exercice lors d’un nouveau programme et ça parait bien sur papier mais lorsqu’il est combiné avec le reste de la séance… ça ne fonctionne pas.

Pascal et Alexis sont là pour adapter mon plan en tout temps et superviser ce que je fais.

 

 

| Est-ce que tu as une alimentation spéciale pour optimiser tes résultats?

Tout le monde gère son alimentation comme ils le veulent bien. Pour moi, ce qui fonctionne, c’est 4 repas chaque jour. J’évite les produits laitiers, les piments rouges et les tomates parce que j’ai remarqué que ça contribuait à augmenter mon inflammation. Je ne mange pas de pâtes non plus, j’essaie plutôt de consommer des glucides sous forme de produits non transformés. Je mange des œufs tous les jours pour le déjeuner et je cuisine beaucoup. J’essaie de cuisiner tout ce que je mange et d’utiliser des aliments de qualité.

Au niveau des suppléments, mon plan ressemble à ce qui suit :

AM: Greens, Omega-3, Mutlivitamine

Pre-entrainement: Pre-workout drink, creatine

Per-entrainement: BCAA

Post-entrainement: shake de Protéines

Soir: Glutamine

 

| Si tu pouvais revenir en arrière, qu’est-ce que tu changerais à ton entrainement?

Lorsque je jouais avec le Rouge et Or, j’aimais déjà le gym, j’aimais m’entrainer mais je ne faisais pas d’extra au niveau de la mobilité et la flexibilité avant de me blesser en 2013… J’ai compris avec le temps. C’est un facteur très important si tu veux jouer longtemps et en santé. Je crois que le plus gros changement serait au niveau de ma mobilité, de ma flexibilité.

Il y a aussi les exercices de gainage qui sont plus présent dans ma préparation maintenant. J’aime bien sentir que mon core est solide en tout temps. On a toujours fait des exercices d’abdos lors de nos entrainements. Par contre, maintenant je travaille de facon à mettre un plus grand focus là-dessus.

 

 

 

Patrick Lavoie dans la LCF:

 

2012: Choix de 2e ronde, 11e au total – Alouettes de Montréal

2012 : Most outstanding rookie / Alouettes

2013 : Sélectionné par les Redblacks d’Ottawa dans le repêchage d’expansion

2014-2017 : Redblacks d’Ottawa

2015: Participation à la Grey Cup – Eskimos 26 Redblacks 20

2016: Champion de la Grey Cup – 39 Redblacks 33 Stampeders

2018: Retour avec les Alouettes de Montréal via un échange avec les Redblacks