BLOGUE

Blessures au LCA: Une approche pour favoriser un retour au jeu

Blessures au LCA: Une approche pour favoriser un retour au jeu

Les blessures au ligament croisé antérieur du genou (LCA ou ACL en anglais) sont fréquentes chez les sportifs et les conséquences peuvent être graves. Il est donc important d’effectuer un travail approprié afin de bien récupérer. On pense souvent aux sports de contact lorsque l’on entend parler de ce type de blessure, mais 70% des blessures au LCA se font sans contact, et ce, 10 fois plus souvent en compétition qu’à l’entrainement. Les cas de rupture du LCA sont plus fréquents chez les femmes, probablement dû à une structure  anatomique favorisant un genou en valgus et environ 20% des athlètes opérés se blesseront à nouveau. Quelles sont les fonctions du LCA et pourquoi est-ce une blessure relativement fréquente chez les athlètes?

La fonction principale du LCA est de stabiliser le genou dans les différents plans:

  • Sagittal : empêcher le tibia d’avancer par rapport au fémur (translation antérieure du tibia sous le fémur)
  • Frontal : empêcher la rotation interne du tibia sous le fémur

Dernièrement, il semble y avoir une augmentation des cas de rupture du LCA chez les jeunes sportifs pour les raisons suivantes :

  • Plus de saison de repos
  • La spécialisation hâtive dans une discipline
  • Entrainement mal adapté
  • Mauvaise mécanique de mouvement

Actuellement, plusieurs athlètes s’entrainent à l’année ce qui laisse peu de temps de récupération. Si le sport pratiqué est le même pendant 12 mois, le stress sur certaines parties du corps est énorme en plus de créer des lacunes au niveau du développement athlétique global. Une étude parue dans «the American journal of sports medicine» démontre bien l’importance de diversifier sa pratique sportive afin d’optimiser le développement de l’athlète et de prévenir les blessures. (Voir table 5)

 

 

Il est aussi primordial de travailler la qualité du mouvement (sauts, atterrissages, pivot, etc.) avant d’ajouter des charges. Trop souvent, on cherche à charger sur des mouvements de mauvaise qualité ce qui a pour effet d’accentuer le problème mécanique. Il faut savoir être patient avec les athlètes en développement et toujours travailler la qualité avant la quantité.

Un bon entrainement est donc important pour prévenir les blessures graves, mais que faire en cas de rupture du LCA?

La première étape suite à la blessure est de trouver un bon physiothérapeute qui a l’habitude de ce type de blessure et qui pourra vous accompagner avant et après l’opération.

Avant l’opération :

  • Récupérer l’amplitude de mouvement
  • Réduire l’inflammation
  • Diminuer la douleur
  • Développer un bon contrôle neuromusculaire et une bonne force au niveau du quadriceps.

L’important est donc de limiter les pertes musculaires et d’amplitude au maximum avant l’opération.

Après l’opération:

  • Travailler avec le physio afin de récupérer l’extension complète du genou
  • Une fois l’extension retrouvée (environ 6 semaines), recommencer à s’entrainer avec l’aide d’un professionnel (kinésiologue ou entraineur) ayant de l’expérience avec des sportifs qui reviennent de blessure.

Lors de la reprise de l’entrainement, il est important de travailler les points suivants :

  • Proprioception
  • Renforcement des muscles stabilisateurs du genou
  • Mouvements dans les 3 plans de l’espace afin de recréer le plus rapidement possible, dans un environnement sécuritaire, les mouvements qui pourraient être à risque.
  • Intégrer des exercices les plus fonctionnels possible. Les appareils de musculation peuvent être utilisées pour du renforcement spécifique, mais ne doivent pas constituer la majorité de l’entrainement.
  • Dès que possible, intégrer des exercices de

Pour ce dernier point, le Kettlebell Swing est l’idéal comme il développe la stabilité du tronc, la force excentrique des ischios et la puissance au niveau des hanches tout en n’ayant aucun impact sur le genou. Il faut être très prudent sur l’utilisation de sauts et de la plyométrie. C’est une étape importante pour le retour à la compétition mais il est très important de ne pas progresser trop rapidement.

Une fois tout le travail de réhabilitation fait, il est important d’avoir des tests pour s’assurer que l’athlète est prêt à revenir au jeu. Comme environ 20% des athlètes opérés se blessent à nouveau, et surtout que  2/3 de ces blessures surviennent sur la jambe non opérée, on ne peut se fier aux tests classiques de force des ischios et des quadriceps. Il faut aussi évaluer le mouvement pour s’assurer que le corps bouge bien, dans son ensemble, et qu’il n’y a pas de compensation.

La force, le mouvement et le contrôle neuromusculaire des hanches et genoux dans tous les axes, et ce pour les 2 jambes, nous  permet de déterminer si l’athlète est prêt à revenir au jeu sans trop de risques de se blesser à  nouveau. Tous ces facteurs doivent être pris en considération lors de l’élaboration du programme d’entrainement. Avant de vous lancer à 100% dans votre activité, gardez en tête qu’un athlète opéré à 15 fois plus de chance de se blesser dans les 12 mois suivant son opération et 5 fois plus dans les 24 mois qu’un athlète sans antécédent. La durée du processus de réhabilitation peut aller de 5 à 24 mois dépendant des sujets avant de revenir au niveau de performance précédant la blessure.

La patience est donc de mise et l’encadrement n’est pas à négliger. Entourez-vous d’un bon physiothérapeute et d’un entraineur qui a l’habitude de travailler avec des athlètes revenant d’opération du LCA. Idéalement, ces spécialistes travailleront ensemble pour assurer le meilleur suivi possible afin de favoriser un retour au jeu sans risque de blessure. L’entraineur d’une équipe sportive a des connaissances en préparation physique, mais pour des blessures aussi importantes, faire appel à un préparateur physique de métier peut faire toute la différence.

Chez Elite Factor, nous travaillons avec des sportifs de tous âges et à tous les niveaux. Nos clients vont du sportif du dimanche au professionnel et nous gérons au quotidien les blessures et inconforts de nos clients. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des physiothérapeutes sportifs, massothérapeutes, chiropraticiens, nutritionnistes et entraineurs sportifs. L’objectif reste toujours le même: offrir le meilleur suivi possible pour nos clients.

Pour prendre rendez-vous, merci de nous contacter au info@elitefactor.ca

Par Alexis Bertrand

 

Suivez nous sur les médias sociaux!

Facebook

Instagram

Linkedin