BLOGUE

Les blessures à l’ischio-jambier: réhabilitation et prévention.

Les blessures à l'ischio-jambier: réhabilitation et prévention.

En juillet 2017, Antony Auclair est arrivé au Centre Elite Factor avec une problématique d’ischio-jambiers. Suite à deux claquages en quelques mois, il était impératif de régler le problème de façon définitive avant de retourner au camp d’entrainement des Tampa Bay Bucaneers. Pour plusieurs sportifs, dont les footballeurs, les ischio-jambiers peuvent être un enjeu très important. En effet, les blessures y sont fréquentes chez les athlètes qui pratiquent des sports ou l’explosivité est une qualité prédominante, comme c’est le cas pour le football, le hokcey ou le soccer.

Quelles sont les causes principales de ces blessures ? Est-il possible de les éviter ? Quelle approche adopter lors de la réadaptation avant un retour au jeu ?

 

Plusieurs raisons peuvent mener un athlète à se blesser aux ischio. On peut les séparer en 2 catégories : une première inhérente à l’athlète et une autre extérieure à celui-ci. Les causes extérieures sont en général plus faciles à identifier et à corriger.

Les principales causes extérieures sont :

  • Volume d’entrainement ou de compétition trop important
  • Augmentation du volume trop rapide
  • Manque de patience ou mauvaise approche suite à une première blessure

 

Antony Auclair à l’entrainement | Journal de Québec 2017

 

Lorsque tous les paramètres énumérés ci-haut sont bien contrôlés mais que des blessures surviennent tout de même, il faut analyser l’athlète et trouver ce qui a créé la blessure. Les ischio-jambiers ont 3 fonctions principales :

  • L’extension de la hanche
  • La flexion du genou
  • Ralentir le mouvement de la jambe avant lors de sprint (contraction excentrique).

 

On doit aussi se questionner afin de savoir si les ischio sont réellement le problème ou si le problème vient d’ailleurs ? Selon Shirley Sharmann, physiothérapeute spécialisée en anatomie fonctionnelle :

 

« lors d’une blessure à un muscle, il est impératif de toujours rechercher un muscle agoniste faible ou inhibé ».

 

Selon cette logique, les premiers muscles auxquels il faut s’attarder sont les fessiers. Les fessiers doivent être les muscles dominants lors de l’extension de la hanche. Ils peuvent être faibles ou inhibés en raison d’un manque de mobilité au niveau de la hanche ou de la cheville, d’un entrainement déficient,  d’un mode de vie ou la position assise est privilégiée ou suite à une blessure au bas du corps.  Si c’est le cas, le rôle d’extenseur principal de la hanche est pris en charge par les ischio-jambiers et cela mène à une surutilisation de ceux-ci. L’équilibre de force et la synchronisation entre les fessiers et les ischio permettent donc d’éviter de surcharger l’ischio.

 

Fessiers forts = ischio en santé = augmentation de la performance.

 

L’action excentrique de l’ischio est aussi très importante pour tous les sports de puissance. Lorsque vous sprintez, c’est la contraction excentrique de l’ischio qui ralentit le mouvement de la jambe vers l’avant (Voir image ci-dessous). Cette fonction de l’ischio doit aussi être présente dans votre entrainement, à l’aide d’exercices tels que le nordic ham raise ou des leg curls avec sliders. Ces exercices reproduisent le stress sur le muscle et la structure afin de préparer le corps à mieux répondre en situations sportives.

 

Étirement de l’ischio en fonction de la foulée lors du sprint. Élongation maximale à 85%. Adaptée de Guex and Millet (2013)

 

Malgré tous ces bons conseils, il reste que la flexion du genou est la fonction la plus entrainée dans les gyms traditionnels malgré qu’elle soit la moins importante. Depuis notre ouverture en 2012, les demandes pour un leg curl au Centre Elite Factor ont été nombreuses. Pourtant, nous n’en avons toujours pas puisque nous jugeons cet exercice non-fonctionnel, donc trop loin de la réalité du sport. Afin d’optimiser le transfert sur le terrain, privilégiez les leg curls sur ballon ou avec sliders plutôt que d’utiliser une machine en chaine ouverte (pieds pas au sol).  

Le problème peut aussi être de nature anatomique. Une bascule du bassin dans le plan frontal, une jambe plus courte ou des pieds asymétriques peuvent tous être des facteurs augmentant le risque de blessure au niveau des ischio. Une évaluation en posturologie pourra déceler un de ces problèmes ou préciser le diagnostique.

 

Bascule du bassin

                             

 

En cas de blessure, il est très important d’être suivi par un physiothérapeute afin de bien gérer le processus de guérison pour les fibres lésées. Une fois la période de guérison bien entamée, il faut effectuer un renforcement progressif ciblant l’ensemble des fonctions de l’ischio et suivre une progression logique au niveau des courses et accélérations. Un choix d’exercices judicieux et une programmation précise par un entraineur qualifié vous permettra de revenir au jeu plus rapidement avec un risque de blessure diminué.

 

Si vous avez subi une blessure dans le passé ou que vous désirez tout simplement prévenir une blessure qui pourrait vous tenir à l’écart du terrain lors de la prochaine saison, n’hésitez pas à nous contacter : info@elitefactor.ca

 

 Par Alexis Bertrand

 Kinésiologue – Posturologue